le projet de jardin thérapeutique prend forme

L’espace entourant le Foyer d’Accueil Médicalisé Goanag consiste pour l’essentiel en une vaste étendue gazonnée, bornée par un grillage blanc ; c’est cette vue qui est offerte le plus souvent des fenêtres des chambres des résidents.

Mal drainé, sans structuration et sans attrait, cet espace n’est quasiment pas utilisé par les résidents, ni par les autistes, rebutés devant cet horizon sans repères, ni par les polyhandicapés, pour lesquels aucun cheminement n’est prévu.

Un projet d’extension de la structure, dont le principe est approuvé mais différé pour des raisons budgétaires, a amené l’achat d’une superficie supplémentaire. Un premier plan d’implantation de l’extension a été fait, et permet de réfléchir à la mise en œuvre de l’espace vert laissé disponible (près de 10 000 m²) pour en faire un véritable atout éducatif et thérapeutique.

Le projet, de grande ampleur et destiné à se dérouler sur plusieurs tranches, se décompose ainsi

a)    Création d’espaces dévolus à chacune des unités : ces terrasses, extensions des lieux de vie, permettront, outre de profiter des beaux jours, de créer des endroits un peu à l’écart, tout en restant dans l’unité, où les autistes pourront se recentrer après des moments de tension avant de rejoindre la vie commune. Ces espaces seront délimités sans être réellement clos, laissant à la fois la liberté de bouger et la sensation d’être protégé et délimité. 

b)    Structuration du paysage sur l’ensemble de l’espace, avec un projet organisé visant à accentuer les reliefs, à planter des essences offrant un spectacle coloré et varié, faisant oublier la barrière du grillage. Ce chantier permettra de faire tout le travail d’infrastructure (drainage, passage de câbles) nécessaire à la cohérence du projet.

c)    Sur l’ensemble du jardin, création de chemins destinés à l’ensemble des résidents ; larges, permettant le vélo ou le patin à roulettes, ils proposeront un parcours agréable, un espace balisé de promenade (conçu en boucle, sans la nécessité de faire demi-tour) et invitant à des activités sur le bord du chemin.

d)    Des activités « physiques » seront proposées, agrès adaptés , pas japonais, barres parallèles, etc. : ces agrès ne sont pas encore précisément déterminés et le seront en concertation étroite avec l’équipe éducative et l’éducatrice sportive.

e)    Des découvertes sensorielles seront proposées, basées sur la couleur, le toucher, l’ouïe.     

          Par le biais de sols suscitant des sensations variées, gravier, cordes, etc. que l’on soit pieds nus ou chaussés.

·         Par le biais de plantes colorées ou au contact particulier (plantes veloutées, duveteuses, etc.)

·         Par le biais de plantes odorantes, voire comestibles.

f)     On proposera sur divers endroits des lieux de repos et de détente, bancs dans des loges de feuillage créant des « endroits cocons ».